Just take the time.

Lisez ci-dessous une collection d’études scientifiques indépendantes pertinentes provenant du monde entier, afin que vous puissiez en apprendre davantage sur la lumière bleue, sur son impact sur votre journée, votre nuit, – votre vie – votre santé rétinienne actuelle et future.

Vous comprendrez ici comment nos lunettes vous aident à donner le meilleur de vous-même.

L’efficacité de nos verres a été scientifiquement testée en laboratoire, dans différentes conditions de luminosité et d’exposition, notamment prolongées et fortes.

Étude 1 : Journal of Applied Psychology & Harvard Business Review

En 2020, l’Université de Washington et l’Université de l’Indiana ont publié une étude dans le Journal of Applied Psychology qui a par la suite été publiée dans la Harvard Business Review.

Guarana, C. L., Barnes, C. M., & Ong, W. J. (2021). The effects of blue-light filtration on sleep and work outcomes. Journal of Applied Psychology, 106(5), 784–796.

Résultats : les travailleurs qui portaient des lunettes bloquant la lumière bleue le soir avant de se coucher amélioraient considérablement la qualité et la quantité de leur sommeil, ainsi que leur efficacité au travail le lendemain. Tout cela, en améliorant leur chronobiologie.

Essai clinique 1 : les participants ont… Essai clinique 2 : les participants ont…
• dormi 6% plus longtemps, • dormi 5% plus longtemps,
• amélioré la qualité de leur sommeil de 11%, • amélioré la qualité de leur sommeil de 14%,
• amélioré leur performance dans l’exécution des tâches qui leur sont confiées de 9%, • amélioré leur performance dans l’exécution des tâches qui leur sont confiées de 7%,
• augmenté leur engagement dans leur travail de 8,25%, • augmenté leur engagement dans leur travail de 8,5%,
• augmenté leurs capacités d’entraide de 18%, • augmenté leurs capacités d’entraide de 17%,
• diminué leur comportement de travail négatif de 12%. • diminué leur comportement de travail négatif de 12%.

Lisez ici l’étude dans son intégralité.

Étude 2 : Sleepscore Labs

En 2016, des participants ont porté pendant 4 semaines des lunettes bloquant la lumière bleue. Les mesures ont été recueillies par questionnaire et à l’aide de dispositifs de surveillance du sommeil (polygraphie). Résultat? Une amélioration significative du sommeil. Cette amélioration était à la fois autodéclarée et mesurée objectivement.

  • 73% des participants ont déclaré que les lunettes avaient amélioré leur sommeil global.
  • Diminution de 11 minutes du temps passé à s’endormir.
  • Diminution de 24 minutes du temps passé éveillé pendant la nuit.
  • 37% d’augmentation du sentiment de repos le matin.
  • 14% d’augmentation du temps passé en sommeil profond.
  • 14% d’augmentation de la qualité moyenne du sommeil quotidien.

 

Étude 3 (essai randomisé) : bloquer la lumière bleue pour enrayer l’insomnie

Des participantes à cet essai randomisé en cross over (wash-out de 4 semaines), souffrant d’insomnies, ont porté les lunettes anti-lumière bleue deux heures avant de se coucher, 7 soirs consécutifs.

Les mesures ambulatoires de sommeil, subjectives et objectives (actigraphie au poignet) ont porté sur la qualité de vie, de sommeil, et le stress.

  • Leur insomnie a été diminuée (Pittsburgh Insomnia Rating Scale – PIRS)
  • Leur qualité de vie, leur stress et leur paramètres de sommeil ont été améliorés,
  • Leur durée de sommeil reportée a été améliorée.
  • La qualité et la profondeur de leur sommeil ont été augmentés.

Lisez l’étude : bloquer la lumière bleue pour se délivrer de l’insomnie.

Ari Shechter, Elijah Wookhyun Kim, Marie-Pierre St-Onge, Andrew J. Westwood, Blocking nocturnal blue light for insomnia: A randomized controlled trial, Journal of Psychiatric Research, Volume 96, 2018, Pages 196-202, ISSN 0022-3956.

 

Étude 4 : +50% de mélatonine (mesure salivaire)

Vous lirez bientôt à travers nos articles de blog et notre ebook le rôle et la physiopathologie de la mélatonine, et notamment l’implication des cellules rétiniennes ganglionnaires intrinsèquement photosensibles.

Voici l’étude sur les cellules ganglionnaires de la rétine, menée par l’Ophtalmic and physiological optics. Lisa A. Ostrin, Kaleb S. Abbott, Hope M. Queener, Ophtalmic and physiological optics, Volume 37, issue 4, Juillet 2017, pages 440-450.

Les résultats de cette étude sont :

  • Le port des lunettes anti-lumière bleue a :
    • augmenté le taux de mélatonine nocturne de 9 pg/mL : +50%.16 pg/mL ☞ 25,5 pg/mL
    • significativement augmenté la durée de sommeil (+ 24 minutes) :408 minutes ☞ 432 minutes.
    • significativement augmenté la qualité de sommeil déclarée :score PSQI : 5,6 ☞ 3,0.
  • L’exposition à la lumière bleue sans protection cause :
    • une altération de la réponse pupillaire médiée par les cellules ganglionnaires intrinsèquement photosensibles de la rétine.
    • un décalage de phase du rythme circadien.

 

Étude 5 : Allumer une lumière de 9500 lux la nuit pendant 15 secondes décale votre sécrétion de mélatonine de 30 minutes.

Cette étude montre qu’une exposition de 15 secondes à la lumière artificielle décale votre sécrétion de mélatonine de plus de 30 minutes. Surtout, elle souligne la sensibilité incroyable de l’oeil et du cerveau humain à l’exposition lumineuse même très brève.

 

Étude 6 : Regarder votre téléphone avant le coucher augmenterait votre température corporelle.

Cette étude a associé l’exposition à la lumière bleue des smartphones à :

  • une diminution de la pression de sommeil (coefficient de Cohen d = 0.49, Z = 43.50, p = 0.04)
  • une augmentation de la confusion (coefficient de Cohen d = 0.53, Z = 39.00, p = 0.02),
  • une augmentation des erreurs (coefficient de Cohen d = -0.59, t = -2.64, p = 0.02).
  • un retard de sécrétion de mélatonine de plus de 50% : 2,94h vs. 2,70h
  • une augmentation de la température corporelle.

 

Étude 7 : Université de Bâle, département de Physique

https://cdn.shopify.com/s/files/1/0506/9013/0079/files/Universite_de_Bale.png?v=1641133373

« Nous concluons que l’utilisation de lunettes [bloquant la lumière bleue] chez les adolescents de sexe masculin lorsqu’ils sont assis devant un écran le soir peut atténuer la suppression de la mélatonine et les effets d’alerte avant le sommeil. Les lunettes anti-lumière bleue ont donc le potentiel d’enrayer de manière aiguë les effets négatifs que l’éclairage moderne impose, le soir, à la physiologie circadienne. »

Lisez cette étude suisse s’intéressant à l’impact de la lumière bleue chez les adolescents.

 

Étude 8 : Keio University School of Medicine, Japan

Les participants de cette étude japonaise ont porté les lunettes anti-lumière bleue. Les résultats sont les suivants :

  • Les participants ont amélioré leur score Pittsburgh Sleep Quality Index (moyenne 4,9).
  • Les mesures par actigraphie étaient significativement meilleures lorsque les lunettes ont été portées.

  • La durée totale de micro-réveils nocturnes a été diminuée.
  • Les taux de mélatonine (mesure urinaire ajustée sur la créatinine) étaient significativement plus hauts après avoir porté les lunettes anti-lumière bleue : 54,8 ng/mg ☞ 62,4 ng/ml.

« Nos résultats montrent que, selon certains indices de sommeil, la qualité du sommeil est significativement meilleure chez les adultes en bonne santé après avoir utilisé les lunettes pour écran qui les protègent de la lumière bleue tout en utilisant des appareils portables la nuit. »

Lisez ici l’intégralité de l’étude sur les effets protecteurs des lunettes anti-lumière bleue contre les écrans.Masahiko Ayaki, Atsuhiko Hattori, Yusuke Maruyama, Masaki Nakano, Michitaka Yoshimura, Momoko Kitazawa, Kazuno Negishi & Kazuo Tsubota (2016) Protective effect of blue-light shield eyewear for adults against light pollution from self-luminous devices used at night, Chronobiology International, 33:1, 134-139, DOI: 10.3109/07420528.2015.1119158

 

Étude 9 : Université Laval, départements d’Ophtalmologie, de rhumatologie, et de immunologie – Québec

« Nos données montrent que, indépendamment du sexe, les lunettes bloquant la lumière bleue peuvent prévenir l’inhibition de production de mélatonine entraînée par une impulsion lumineuse (une heure à 1300 lx). »

Lisez ici l’étude qui le montrait déjà en 2006.

Ces études ne sont que le 1/8ème émergé de l’iceberg.

Approfondissez vos connaissances sur le fléau qui englobe le vingt-et-unième siècle, fatigue les yeux et dérègle votre rythme circadien. Pour cela, vous pouvez télécharger une liste vous donnant accès à 50 résumés d’études et articles scientifiques sur le sujet, ainsi que l’ebook réunissant plus de 750 études indiquant l’impact de la lumière bleue artificielle sur nos vies d’êtres naturels.ne

LITTLE LIST : RECUEIL D’ARTICLES & ÉTUDES
BIG STUFF : MES RECHERCHES RÉUNIES DANS UN EBOOK

DES VIDÉOS.